Conte de Papy
Venir nous voir...
Gustave Garrigou
La ferme de Laubiès
Images...
Sentier - plan
Sentier - guide
... autres images
Conte de Papy
Noël de Jojo le SDF.

Jojo avait une soixantaine d'années, il était SDF, sans domicile fixe. Non, Jojo n'avait pas été toujours SDF. Il avait été voulu et attendu dans un foyer uni. Pendant sa plus tendre enfance il fut aimé et choyé, ses parents lui donnèrent une bonne éducation. Et comme il était excellent élève, Jojo fit de brillantes études, après son bac il entra à l'Ecole des Arts et Métiers d'où il sortit ingénieur. Son diplōme en poche, Jojo entra tout naturellement dans une entreprise de construction aéronautique. Comme presque tous les hommes, il tomba amoureux d'une jeune et belle fille et l'épousa. Mais malheureusement, le couple n'eut pas d'enfant. Jojo et son épouse vivaient heureux, ils avaient de nombreux amis, faisant souvent la fête. En somme, ils vivaient comme beaucoup de personnes souhaiteraient vivre. Hélas le malheur tomba sur Jojo et même s'acharna sur lui. Ses parents disparurent dans un effroyable accident de voiture et son épouse, emportée par une grave maladie, le laissa veuf.
Jojo pour supporter sa détresse et ses angoisses se mit à boire. Il commença d’abord un soir, puis plusieurs soirs d'affilée et ensuite tous les soirs. Il but aussi sur son lieu de travail, et étant de plus en plus souvent ivre, ce qui devait arriver arriva, Jojo fut congédié. Ne payant plus son loyer, il fut expulsé. De déchéance en déchéance, il s'exclut lui-même de la société et devint SDF. Un jour Jojo était assis sur un banc public, il vit venir un autre SDF. Celui-ci engageant la conversation lui dit: "Salut compagnon, je suis comme toi. On m'appelle Tango parce que je chante tout le temps… Tu as l'air d'être nouveau dans la partie.. Je vais tout t'expliquer, mais d'abord on va casser une graine." Tango poussa vers Jojo du pain, du jambon, du fromage et un litre de gros rouge. Puis sans s'occuper de quoi que ce soit, nos deux compères firent un "siestou" à l'ombre des grands arbres du jardin public.
Par la suite, ils firent équipe tous les deux, comme Jojo était très timide, Tango lui expliqua toutes les astuces pour survivre. La manière d'aider les commerçants du marché, comment faire pour récupérer les invendus.. Tango lui donna quelques adresses pour avoir des vêtements propres, où aller pour prendre une bonne douche. La manière de dormir l'été à la belle étoile et l'hiver dans des baraques de chantier.. Ramasser les mégots, le tabac, une fois sec et mélangé, lui permettant de fumer. Jojo et Tango étaient devenus inséparables et les meilleurs amis du monde. Un soir que les deux camarades avaient trop forcé sur la dive bouteille, Tango fut emporté par une crise de delirium tremens. Devant ce coup du sort, Jojo devint de plus en plus solitaire, totalement dé sociabilisé…
Un 24 décembre, le soir de Noël, Jojo, passablement fatigué et bigrement imbibé, choisit un banc pour y dormir en cette soirée de fête et d'amour. Avec des cartons il se fit un matelas, il s'enfouit dans son sac de couchage, quelques autres cartons par-dessus, et Jojo commença à somnoler.. Tout à coup il fut réveillé par deux petites lueurs. Jojo, étonné, mit cette vision sur le compte de l'alcool.. Puis il fixa un peu plus les deux lueurs, une des deux se transforma et devint toute rouge, bonnet rouge, veste rouge, pantalon rouge, chaussures rouges, seule la barbe était blanche… Jojo reconnut le père Noël et crut à une hallucination, mais non, c'était bien le père Noël ! Il allait engager la conversation avec Jojo lorsqu'une grosse lumière fit disparaītre les deux lueurs. Derrière la grosse lumière Jojo reconnut le Samu Social qui lui proposait une place dans un centre d'accueil, mais Jojo ne voulu pas. Alors un bénévole lui dit: "Au moins, prenez cette soupe, prenez ce repas bien chaud, il y a même de la būche de Noël ! Surtout, reprit le bénévole, que l'on nous annonce une grosse chute de température, il va geler fort, couvrez-vous bien" Jojo accepta le repas et n'attendait qu'une chose: revoir le père Noël. Il n'attendit pas longtemps, les deux lueurs réapparurent et le père Noël engagea alors la conversation. "Jojo, je suis venu te chercher, où je t'emmène, tu seras toujours heureux, tu n'auras plus jamais faim, plus jamais froid, plus jamais mal aux dents, ni aux yeux, plus jamais de cors aux pieds… Surtout Jojo regarde bien la forme qui est avec moi, regarde la bien cette forme, avec cette robe blanche, le regard caché par la voilette.. Sais-tu qui est-ce ? Regarde bien Jojo, c'est celle que tu as tant aimé, ta Maguy. Oui, ta femme.. Allez Jojo, tu as assez souffert sur la terre, viens avec nous.. Tous les deux je vous accrocherais à une étoile et vous resterez au firmament tant que le monde sera monde." Jojo, sans plus d'hésitations, prit sa femme dans ses bras, et laissant son barda sur le banc, disparut. Dans la nuit, le thermomètre chuta de plus de trente degrés… on ne retrouva que le corps vide de Jojo..
On lut dans la presse, on entendit à la radio et à la télévision que cette baisse de température avait provoqué le décès de quelques sans abri, et notamment d'un homme de plus de soixante ans prénommé Jojo. Ce n'est pas vrai, Jojo est au firmament. Il y est heureux avec sa Maguy.
Comment ? Vous ne croyez pas à cette histoire ? Et bien, nous allons tout vous expliquer. Tout d'abord choisissez une nuit bien claire… Ca y est, vous l'avez ? Sortez sur la terrasse ou le balcon, ou tout simplement ouvrez la fenêtre, puis levez bien la tête, doucement.. Voilà, c'est bien.. Regardez bien… Cherchez le grand chariot ou la grande casserole ou la grande ourse, c'est la même chose. Vous l'avez trouvée ? C'est la constellation où il y a un carré avec une étoile à chaque coin. Vous la voyez ? C'est parfait. Maintenant, tout doucement, tournez la tête vers la gauche.. Voilà.. Près de la grande ourse il y a une étoile qui scintille plus que les autres, fixez-la et vous allez voir deux lueurs oranges, ce sont Jojo et Maguy. Et maintenant ? Etes-vous convaincus ? Voyez, le père Noël a tenu parole.
Petits et grands, il faut toujours croire au père Noël ! Le père Noël ne ment jamais, il tient toujours ses promesses.

Vabre-Tizac
mars 2003